Follow:
Uncategorized

Islande – Mai 2017 / 1ère semaine

Drapeau islandais

Roadtrip en Islande, 1ère semaine.

Notre arrivée en Islande se déroule comme nous nous en doutions, dans le vent et le froid. Autant dire qu’ajouté à cela le réveil de 3 heures du matin, à l’heure du déjeuner en Islande, nous n’en menons pas large dés nos débuts !

Première bonne découverte du pays, cette petite navette gratuite qui nous amène directement aux différents loueurs de voitures. Très bonne initiative quand on tient compte des gens comme nous qui partent (extrêmement) chargés.

 

Dacia Duster en poche nous nous précipitons vers le centre de Reykjavík !

Nous y attend notre AirBnb dans le quartier de Vesturbaer. Plutôt calme et résidentiel, pas trop loin du centre actif de la capitale Islandaise, pour avoir fait plusieurs fois l’aller-retour à pieds, c’est largement facile.

En arrivant chez Otarr, nous sommes surpris et intéressés par ce réglement lié aux chaussures qui doivent rester à l’entrée du logement, ce n’est pas en France que ça arrive souvent.

Nous profitons de la gentillesse de notre hôte pour préparer nos valises ainsi que la voiture. Car oui, s’offre à nous 3 semaines de roadtrip tout autour de l’île dans ce petit Dacia Duster. Après nous l’avoir conseillé, nous partons faire nos courses dans notre premier hypermarché du pays, Kronan, ouvert 24h sur 24 ! (Pratique).

Le lendemain, nous partons visiter le centre-ville à pieds. Le temps n’est pas au beau fixe mais nous sommes bien emmitouflés. Ce sera une journée épuisante mais riche en premières émotions. Nous y découvrons la ville, son bord de mer, sa cathédrale et ses jolies rues !

Pour la suite de notre aventure dans la capitale Islandaise nous décidons d’approfondir nos visites de la veille, comprenons par cela la montée au sommet de la Cathédrale de Hallgrimskirkja et le passage par l’office du tourisme pour planifier le tour de l’île. Nous en profiterons également pour mieux apprécier les différents cafés et leur atmosphère détendue. La journée se clôture sur les finitions de la voiture, prête pour trois semaines de vadrouilles !!

Après deux bonnes journées de visites de Reykjavik nous partons enfin pour notre périple de trois semaines. Le choix est fait de faire une boucle de l’île de l’Ouest à l’Est en passant par le Sud. Première étape la traversée de la péninsule de Reykjanes (où se situe l’aéroport de Keflavik).
Sur le chemin nous nous émerveillons devant notre première belle église ! Au bout de la pointe nous trouvons les fameux phares de Gardur mais sommes impressionnés par le vent qui y souffle, se dire qu’il y a un camping au pieds du phare, au bord de la côte avec ce vent, faut vraiment être plus que courageux ! Petite pause remontant (et toilettes, car oui, les wc sont difficile à débusquer) dans le Café Bryggjan où nous dégustons nos jolis petits cafés dans une jolie petite salle, une adresse à découvrir !
Nous finirons par atteindre notre point de chute au camping de Selfoss plutôt rapidement, du coup il est décidé de profiter du reste de la journée pour découvrir notre première chute d’eau du pays, Urridafoss !

Au lendemain de notre arrivée à Selfoss c’est dans le Cercle d’Or que nous dirigeons nos roues. Direction le Nord avec Thingvellir, l’ancien parlement Islandais et sa jolie vallée.
Nous bifurquerons par la suite par l’Est pour atteindre le fameux Geysir, malgré le froid, l’humidité et le vent nous tenons bon et attendons les longues minutes pour avoir la chance de voir le geyser jaillir.
Pour finalement atteindre Gulfoss, l’une des plus impressionnantes chutes du pays (mais pas la plus impressionnante d’après moi) il suffit de continuer la route de Geysir, rien de plus simple ! En tout cas quand on sait que l’Etat Islandais a un temps voulu utiliser cette cascade avec un barrage on peut comprendre pourquoi, la force de toute cette eau qui se déverse nous rends littéralement bouche bée, et ce vent qui souffle, cette eau qui gronde, ça laisse des marques !
Retour au camping de Selfoss où la météo et l’humidité nous rendent un peu dingues, le climat est vraiment très difficile et c’est compliqué de s’y faire, même bien équipés comme nous le sommes.

Au départ de Selfoss nous finissons le Cercle d’Or en nous dirigeant vers Gjain, malheureusement étant début Mai nous trouverons que des routes barrées. En chemin nous tombons sur la jolie double chute d’eau Hjalparfoss et la plus importante Thjofafoss en marchant un peu à travers rochers. Au final nous n’avons pas pu voir ce que nous voulions mais les découvertes nous ont bien régalé. Du coup nous repartons pour le Sud afin de trouver la route 1 et repartir vers l’Est.
Arrêt obligatoire par la jolie Seljalandfoss et la plus discrète Glufrafoss. Nous avons bien apprécié de pouvoir passer derrière la cascade, un petit rayon de soleil et un mignon petit arc-en-ciel montre son nez. Attention à l’eau, ne pas avoir peur de se mouiller ! Et surtout avoir de bonnes chaussures !! Nous avions remarqué le petit camping au bout de la route, nous avions un autre projet d’hébergement mais pour sûr que l’endroit doit être très agréable.
Reprise de la route 1, en continuant nous sommes estomaqués par la vallée du fameux Eyjafjallajökull !! Malgré le ciel couvert l’endroit a quelque chose d’intriguant. Nous y ferons une petite randonnée improvisée. Un détail nous interpelle, un nombre impressionnant de gens que nous croisons en sens inverse avec des serviettes de bain en mains. Nous savons qu’il y a cette piscine extérieure ultra connue au milieu d’une vallée dans la région, Seljavallalaug dont on commence à suspecter la présence au bout du chemin. Et bien nous avions raison !! Trop froid et pas prêts pour se baigner, tant pis, cela reste très agréable à voir !
Nous finirons cette mignonne journée à Vik, très pluvieuse paraît-il, et bien c’était notre cas ! Quand on arrive au camping nous déchantons rapidement. On fouille l’Internet pour découvrir une dernière place dans une petite pension sympathique. Bien que nous sommes en dortoir de 4 nous passerons un bon moment au chaud !

Il n’est pas inconnu que les paysages autour de Vik ont quelque chose d’extraordinaire ! De longues plages de sables noir et des formations rocheuses intrigantes. Nous nous baladons autour du cap Dyrholaey en supportant tant bien que mal le vent qui souffle encore plus fort en ce jour. Prenant compte de notre position en bord de mer, autant dire que ça devient plutôt violent ! Mais le spectacle en vaut la chandelle.
Nous reprenons la route 1 en sens inverse pour trouver cette fameuse épave de l’avion de l’US Navy ultra connue. Après quelques recherches sur l’Internet notre choix se porte sur un parking que nous avions croisé en direction de Vik, un parking au milieu de nul part plutôt bien fréquenté. Arrivés sur place nous entamons la marche d’un sentier balisé qui part donc de ce fameux parking direction l’océan en traversant une longue mais loooooongue étendue déserte de pierres, sables et rochers. Météo très capricieuse, c’est ici une randonné assez difficile compte tenu du terrain plat que nous offre cette plage, le vent est très présent et violent, la pluie de face nous ramollit le corps et l’étendue interminable et désertique de cette plage nous ramollit l’esprit. Après une grande bataille intérieur pour ne pas faire demi-tour (et une bonne pause) nous arrivons enfin à destination ! Le fameux DC3 (apparemment ce n’est pas le cas mais ce nom lui colle désormais à la peau) se montre à nous, charnu et désossé exactement comme dans les photos qui nous ont fait rêver ! A quelque chose près, le nombre de visiteurs assez conséquents ! Résultat, il est plutôt difficile d’avoir une jolie photo de l’avion sans qu’une personne tout à fait étrangère à nos vies se trouvent en plein milieu ! Qu’à cela ne tienne, il suffit de s’armer de patience. Expérience intéressante, je me suis amusé à traverser toute la carlingue jusqu’au poste de pilotage, bien entendu ce dernier est en très piteux état, donc il n’y a pas grand chose où poser son pied. La technique est tout de même simple, tâter avec le pieds les parties solides et appuyer doucement son corps. L’ayant fait, ça fonctionne. Sauf que quelque minutes plus tard alors que nous tournions autour de l’épave un bruit de craquement sinistre nous inquiète. Finalement rien de grave, simplement une dame qui s’est également amusée à remonter la carlingue mais sans prendre de précaution, résultat, elle a enfoncé une partie du sol, bien joué !!!
Nous repartons vers notre voiture, épuisés par cette longue marche, décision est prise de tracer notre route directement vers le prochain point de chute, Kirkjubaejarklaustur où une nouvelle pension nous attend. Il se trouve là bas une jolie petite randonnée pas fatigante de possible qui permet d’accéder à un lac sur les hauteurs qui couvrent la ville. Notons la légende de ce lac, à l’époque une église était fréquentée par les bonnes sœurs, elle venaient à ce lac pour laver le linge. Un jour une main est sortie du milieu de lac en tenant un peigne en or. Deux des sœurs présentes essayèrent d’atteindre ce peigne mais finissent noyées par cette main. On a attendu, on a pas vu de peigne ! En tout cas la vue est assez époustouflante, voir l’étendue plate et longue de la région est un régale pour les yeux.
Nous finirons cette journée éprouvante physiquement et mentalement par notre premier dîner en extérieur au pied d’une cascade, magie de l’Islande !!!

Une semaine est déjà passée ! Savoir que notre voyage en compte 3 nous rassure mais l’étendue de ce pays et le nombre impressionnant de choses à voir font filer le temps à une vitesse inhumaine !! *

Dans tous les cas nous n’avons qu’une hâte, c’est de découvrir ce que nous réserve ce merveilleux pays aux mille facettes !

Share:
Previous Post

Vous pourriez aussi aimer

1 Comment

  • Reply Margot

    <3 <3 si Gulfoss c'est la plus impressionnante c'est pour ça qu'on va appeler notre chien comme ça !!!

    août 18, 2017 at 6:59
  • Leave a Reply